« Suis » Roland Hamelin

LES TABLES LES CHAISES

Les tables Les chaises
Les enveloppes

Cinq images du port
À différentes époques

Le plan
Une tablette de bois

Les escaliers l’esplanade
Le tram ligne 2
Le quai
Les passages cloutés

 

À VENDRE

La chaleur d’un après-midi d’été
Elle lui sert
un verre de menthe
Repose la carafe sur la table
S’assied dans un fauteuil
Reprend la conversation

De multiples transformations
de mois en mois
Les entrepôts les ateliers fermés
Maintenant
le transfert de l’hôpital

Les tranchées
Les palissades
Les barrières

Le béton , le bitume
défoncés

De plus en plus difficile
de se repérer

Plus d’épicerie
Plus de boulangerie
Plus de journaux

Plus de voisins non plus
en tout cas plus les mêmes

Leur parler de quoi ?
des manutentionnaires
des dockers
des peseurs jurés ?

L’autoroute, les supermarchés
en file indienne
Plus rien de commun
Vendre Partir

 

SUIS

Une ancienne église
Depuis longtemps fermée

N’accueille plus personne
Depuis longtemps

Ni officiants ni paroissiens

Seulement
De loin en loin
Quelques archéologues
Quelques architectes
Quelques urbanistes

Ou encore
Quelques administratifs

Je respire mal entre
les
échafaudages métalliques

Je devais même parait-il
être détruite

Un plan de réhabilitation
m’aurait évité le pire
pour quel avenir ?

 

SUIS

Un hôtel un nouvel hôtel
Aux
initiales blanches sur fond vert

un hôtel moderne
d’une trentaine de chambres
un peu à l’étroit
entre l’église les entrepôts
d’un côté
l’hôpital,
les services administratifs
de l’autre

heureusement
grâce à l’électronique
grâce à l’informatique

 

SUIS

Un entrepôt
Un
ancien entrepôt

Un entrepôt
démantelé
déstructuré
réorganisé
réaménagé

ravalé
en rouge

Je
regrette
amèrement
Les
allées et venues
des dockers
des
journaliers
du port

leurs cris
leurs
éclats de rire
leurs
réparties

je regrette
aussi
le cliquetis
des charrettes
des charretons
sur le pavé
de la cour

puis celui
des
véhicules à moteur
sur les allées

Reconverti
je n’abrite plus
aujourd’hui
que
les comptes
des
pas feutrés

 

SUIS

Un banc
Un banc de ciment

Un des deux bancs
intercalés
entre les arbres
de la place

Un banc
à proximité immédiate
d’un
espace dument grillagé
ou
s’impose un baraquement
accompagné
de tables ,de parasols

Un banc
ou viennent
à tour de rôle
s’installer
les enfants
les familles
les adolescents
les amoureux
les commères
les compères
des alentours

 

FEU ROUGE

Les bâtisses volets clos
à l’abandon

Les bâtisses murées
en voie de démolition

Le
tram ligne 2

La
grue immobile

Le pont
vers l’autoroute

Les anciens silos
Aujourd’hui

salle
de spectacle

Le
pont passerelle
à
l’entrée
de la ville

Les
bâtiments
des
compagnies
maritimes

La silhouette
à demi masquée
par les
grilles du port
d’un
navire mixte

Une
ancienne gare
sans doute affectée
aux transports
de marchandises
Maintenant
intégrée dans
le réseau de
transports urbains

 

RENTRER

Le boulevard
Retourner rentrer

Les trottoirs
de graviers
Entre
les palissades
et
les grilles du port

Tourner à gauche

La place
Les
portes du théâtre

Les tables Les chaises
une
heure de lecture

Roland Hamelin

Retour sur la page Atelier de rêves urbains d’Emmanuel Darley

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *