Retour à La Marelle

atelier 62 friche

Changer de casquette, ne pas revenir à la villa en résidence mais pour ouvrir les portes, les fenêtres, inviter les autres à découvrir le lieu qui m’avait accueillie en 2012 : telle est la raison de mon retour à Marseille la semaine dernière. Avec L’aiR Nu, collectif que nous avons mis en place, Pierre Cohen-Hadria, Mathilde Roux, Joachim Séné et moi il y a un an et demi, nous avons en effet proposé à l’équipe de La Marelle de déambuler, lire et faire lire des textes, de les enregistrer,  d’écrire, de créer ensuite de une page web.

Joachim enregistre sur la terrasse - photo de Fanny

Pascal, Fanny, Claude ont dit oui. Quelques mois plus tard, nous voici donc avec valises, sacs, micros, ordis, ipad, papiers, stylos, appareils-photo à poser nos affaires, reconnaître les lieux, attendre les participants au pied de l’escalier métallique, passer enfin du rez-de-chaussée au second étage pour faire entendre des textes de Nathalie Sarraute, Georges Perec, Christine Jeanney ou Mona Chollet tandis que la nuit tombe.

en friche capture

Le résultat, vous pouvez l’écouter ici. Vous pouvez même le voir, si vous cherchez bien… Trois textes écrits sur place par Esther Salmona, Joachim et moi ont également été enregistrés et mixés les jours suivants : on peut les entendre sur cette page.

fenêtre salon

Le lendemain de cette soirée ou Christophe Tarkos eut une lectrice de sept ans et où l’Atelier 62 de Martine Sonnet résonna dans les escaliers, où les mots de Juliette Mezenc furent  éclairés à la lumière d’un téléphone portable et le texte animé par Samuel Jan de Martin Page par l’écran d’un Ipad sur lequel il apparut progressivement et en silence, le site fut projeté en fin d’après-midi à la librairie La salle des machines, lors de la clôture de la troisième édition des Ecrits du numérique organisée par Alphabetville.

Joachim lit Equations football (2)

L’occasion de découvrir également le projet de l’Observatoire, et de parler de nos livres : Joachim lut un extrait d’Equations football, tout juste paru (et vraiment, je vous le conseille, même sans maîtriser le sujet), moi un extrait d’Anamarseilles.

dav

Journées denses, à slalomer entre les textes, à écouter les voix, les pas, les trains qui ralentissent, les frictions d’un skate à l’entrée de la Friche. À ne pas forcément réussir à écrire. À passer à nouveau devant le château d’eau près du parc Longchamp, chercher où enregistrer la rubrique 36 secondes, retrouver des amis.

légumes tricotés réduit

(Voici par exemple le panier de légumes tricotés de la paysagiste Sophie Barbaux)

Fanny et moi à la mer

À longer la mer, vite.

À se dire : hâte de revenir.

 

(photographies : Pascal Jourdana, Fanny Pomarède, Joachim Séné et moi)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *