Los Angeles d’Oran

Douze heures de bus de Constantine à Oran
une traversée d’est en ouest dans le fond d’un Hyundai
bercé cahoté bourlingué bringuebalé
toute une nuit qui passe sur la route
en lisant les chroniques de Kamel Daoud

et à six heures du matin c’est Oran
qui se réveille dans un café du centre-ville
les yeux rouges et la cigarette au bec
qui fixe le fond d’une tasse de café
pour y trouver l’hôtel et la douche

puis Oran s’étire le long du front de mer
d’immeubles en verre aux demeures coloniales
avec le port civil et le port militaire
séparés par une colline de terre rouge
où Santa Cruz veille en mère espagnole

Oran
après l’invasion des Espagnols et des Turcs et des Français
depuis toujours coincée entre la mer et le lac salé
se déplace maintenant vers l’est en Nouvelle Ville
dans une banlieue dortoir de résidences
verticale sécurisée embouteillée

Oran
les lions qui gardent l’entrée de la mairie
sur la Place aux Armes rebaptisée Place du 1er novembre
d’où partent les grands boulevards rebaptisés aussi
et la ligne de tramway carillonne au milieu du trafic
de vieilles Renault 12 et de flambants pick-ups

Oran
ses associations qui découvrent la joie de s’associer
ses jeunes étudiants qui rêvent d’étudier ailleurs pour revenir travailler ici
ses femmes qui conduisent et qui ont un compte Facebook
ses hommes qui mangent au fast-food du chawarma hallal

Oran
comme une Algérie mélangée d’Europe et de Moyen-Orient
comme une baie des Anges du Prophète
comme une anse de tradition moderne
comme un avenir pour les cités métisses.

Sébastien Joanniez – 2 décembre 2013

Photo : Aurélie Bianchin

3 réponses

  1. Bonjour d’Avejan
    coucou les Jojo…
    Depuis le début, je te lis enfin je vous lis (ma copine m’écris. Hourra!)
    Je partage un peu cette Algérie…qui j’avoues, m’étonne…d’après tes dires…et vous connaissant surtout….
    Allez demain tu continus….!!…??
    Bises a vous deux

  2. Salut Sébastien, je suis à Marseille demain
    tu me donnes sérieusement envie de vous rejoindre
    c’est sur la route
    il suffirait d’un bateau en partance
    il faut qu’on parle de ça sur moi
    quand tu auras un petit moment
    en attendant passe le bonjour à l’Algérie
    à Aurélie aussi
    et merci de partager le voyage
    bises
    christophe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *