Cadrages

samueljan_img010

 

Un mistral balaye la friche et le ciel se vide,
l’infini n’est pas très loin.
La lumière fraîche arrive en rafale et les ombres se lèvent.
Les bleus sont partout, les rêves aussi.
Les reflets franchissent les rues en déviant les murs.
C’est le temps du rythme, des clairs diffus et des contrastes obscurs.
Le jour file, le sombre aspire la nuit et le jaune dérive.
Demain peut-être, il y aura des nuages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *