A proposito di trasporti / À propos des transports

Sto scrivendo queste righe sul pullman che da Marsiglia porta a Aix-en-Provence. Durante le ore di punta ce n’è uno – in entrambi i sensi – ogni cinque minuti. Nonostante i numeri elevatissimi di pendolari trovo tutto ciò enorme. Nel senso positivo, naturalmente. Anche perché c’è comunque un treno che collega le due città. I pullman sono nuovissimi, uguali a quelli che collegano la città all’aeroporto, e queste righe – non le parcheggiassi nel frattempo in bozza per rileggerle più tardi e postarle con calma – potrei pubblicarle all’istante, perché ciascuno di questi pullman è fornito di wifi gratuito. Pas mal, non?

(In realtà, il wifi è comunque fondamentale per queste righe, perché anche per salvare in bozza il testo c’è bisogno della connessione).

 

J’écris ces lignes dans le bus qui amène de Marseille à Aix-en-Provence. Durant les heures de pointe il y en a un – dans les deux sens – toutes les cinq minutes. Sans compter le nombre très élevé de voyageurs quotidiens, je trouve cette fréquence énorme. Dans le bon sens du terme, naturellement. D’autant plus qu’il existe aussi un train qui relie les deux villes. Les bus sont flambant neufs, comme ceux qui font le trajet entre la ville et l’aéroport, et ces quelques lignes – si je ne les entreposais pas quelques temps sous forme de brouillon pour les relire plus tard et les poster dans le calme – je pourrais les publier à l’instant, parce que chacun de ces bus dispose d’un wifi gratuit. Pas mal, non ?

(En réalité, le wifi est déjà nécessaire pour ces lignes, parce que même pour enregistrer mon brouillon il faut se connecter.)

Traduit de l’italien par Silvio Florio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *